BULLETIN D'INFORMATION DE LA CSSSPNQL




  • Saines habitudes de vie dans les communautés
févr. 14, 2017

De nombreux défis stimulants pour les nutritionnistes et les techniciennes en alimentation!

Le travail des nutritionnistes et des techniciennes en alimentation varie selon les besoins exprimés par la communauté. L’objectif ultime de leurs interventions vise l’adoption et le maintien de saines habitudes alimentaires. Les défis sont nombreux et stimulants. Leurs implications se révèlent sous différentes formes, que ce soit en nutrition clinique ou dans les programmes communautaires, d’où le besoin d’échanger entre collègues. Afin de partager leurs bons coups et leurs expériences, deux à trois rencontres par visioconférence sont planifiées durant l’année, avec la collaboration des nutritionnistes de la CSSSPNQL et la DGSPNI. À chaque rencontre, nous avons pu apprécier une partie du travail qui se fait dans les communautés. Les activités prennent différentes formes : apprentissage des habiletés culinaires, création de cuisines collectives, formations dans les services de garde et les centres de la petite enfance, cours de cuisine dans les écoles, soins nutritionnels à domicile, kiosque d’information dans les milieux de travail, semaines de sensibilisation aux boissons sucrées...

À l’ordre du jour de notre dernière visioconférence, qui s’est tenue le 26 janvier, Éliane Beaudet a présenté des ateliers sur l’image corporelle qu’elle organise conjointement avec l’infirmière scolaire et la kinésiologue à l’école secondaire de la communauté Uashat mak Mani-utenam. Tout a débuté en 2013, à la suite d’un sondage auprès des jeunes qui a révélé que 80 % des jeunes désiraient une silhouette différente. Récemment, des jeunes de 9 à 11 ans lui confiaient subir de l’intimidation en raison de leur poids. Certains allaient même jusqu’à penser au suicide. La psychologue de l’équipe croit également qu’il est très pertinent de parler de l’image corporelle aux jeunes. Sensibilisée par cette problématique, elle a lancé un programme sur la préoccupation et les commentaires à l’égard du poids. Elle s’est inspirée de la démarche proposée par l’organisme Équilibre, qui s’est donné pour mission de « prévenir et diminuer les problèmes reliés au poids et à l’image corporelle dans la population, par des actions encourageant et facilitant le développement d’une image corporelle positive et l’adoption de saines habitudes de vie ». Sur son site Web (www.equilibre.ca), plusieurs outils sont offerts gratuitement aux professionnels, aux employeurs et au grand public. Des activités ont lieu deux fois par année dans le cadre de la semaine du poids sans commentaire, en novembre, et en mai, à la journée internationale sans diète. Les jeunes, plus aptes à s’exprimer par écrit, ont été invités à le faire lors de ces activités. Les commentaires recueillis en 2016 ont permis de constater des changements dans l’attitude des jeunes. En voici quelques-uns : Faire attention à ce que je dis / Ça va changer ce que je pense de moi / Je vais arrêter de rire du poids / Je vais changer de comportement / J’ai tout aimé, car il y aura moins d’intimidation / Continuer à en parler à plusieurs. Considérant les retombées positives, le programme sera maintenu en 2017 et des activités seront mises en place pour sensibiliser aussi les enseignants. Tous les participants à la visioconférence ont apprécié cette présentation, qui en a inspiré plusieurs pour des projets dans leur communauté. En terminant, nous vous rappelons que mars, qui est le mois de la nutrition, arrive à grands pas. Plusieurs de nos collègues planifient des activités. Restez à l’écoute pour connaître les événements qui se tiendront dans votre communauté. Nous vous invitons à y participer en grand nombre, car c’est un moment privilégié pour adopter de saines habitudes de vie.