Services correctionnels pour les Autochtones

Par APN | mars 14, 2013
Selon l'APN, une action immédiate est nécessaire.

(Ottawa, Ont.) – Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Shawn A-in-chut Atleo, a souligné aujourd’hui le besoin d’action à la suite de la présentation au Parlement du rapport spécial sur les services correctionnels pour les Autochtones par l’enquêteur correctionnel du Canada, M. Howard Sapers. Ce rapport indépendant a été présenté dans la foulée d’un autre rapport accablant publié la semaine dernière par le juge Iacobucci, qui dénonçait le racisme et la discrimination systémique régnant au sein du système judiciaire de l’Ontario. Selon les estimations, le taux d’incarcération des adultes autochtones des Premières Nations au Canada est 10 fois plus élevé que celui des adultes non autochtones.

L’APN soutient depuis longtemps que la meilleure stratégie pour résoudre la crise que constitue le taux d’incarcération disproportionné et croissant des citoyens des Premières Nations est d’accroître les investissements en éducation. Nous devons travailler ensemble pour augmenter le nombre de diplômés des établissements secondaires et postsecondaires ainsi que des programmes de formation, ce qui constitue le meilleur remède dont nous disposons pour éviter que nos jeunes citoyens ne se retrouvent face à la justice et les tenir éloignés de la prison. À cette fin, une éducation de haute qualité et culturellement adaptée, reflétant nos identités, nos langues et nos besoins, est nécessaire. 

« Le système de justice canadien et ses prisons est en crise en ce qui concerne les citoyens des Premières Nations, leurs familles et leurs communautés », a déclaré le Chef national de l’APN, Shawn Atleo. « Avec une augmentation de 40 pour cent du taux d’incarcération de nos citoyens au cours de la dernière décennie, il est temps d’apporter un changement urgent, substantiel et significatif – en commençant par des investissements au niveau de la petite enfance, de l’éducation élémentaire et secondaire et de l’acquisition d’aptitudes, et en s’engageant à travailler avec les dirigeants, les aînés et les citoyens des Premières Nations en vue de renforcer et améliorer la justice et les services correctionnels. » 

« Le coût d’incarcération sur un an d’une personne est supérieur au coût d’un an d’éducation au niveau collégial », a ajouté le titulaire du portefeuille de la Justice au sein de l’APN, Cameron Alexis, Chef régional de l’Alberta. « Un investissement qui permettrait de favoriser l’estime de soi, les ambitions et les rêves de nos enfants et de nos adolescents rapporterait infiniment plus et coûterait sensiblement moins cher que de les voir se retrouver face au système judiciaire. Une approche holistique est nécessaire pour remédier aux problèmes de qualité de vie – apprentissage tout au long de la vie, protection de l’enfance, logement, eau potable salubre, infrastructures, environnement et champs de compétence. ” 

La situation des citoyens des Premières Nations au sein du système judiciaire et correctionnel a fait à plusieurs reprises l’objet d’études et de rapports. Tous les gouvernements successifs ont négligé d’agir et il est maintenant temps d’écouter les Premières Nations et de travailler avec leurs communautés en vue de résoudre ce problème immédiatement. 

Le rapport du juge Iacobucci la semaine dernière et le rapport spécial présenté au Parlement cette semaine ne sont que la pointe de l’iceberg. Il ne fait aucun doute que les preuves ont été établies et qu’il est maintenant temps de porter attention à cette situation et de faire des progrès substantiels, en s’attaquant aux disparités dont sont victimes les citoyens des Premières Nations en matière de traitement et de résultats. » 

Ce rapport spécial influencera les discussions en cours avec le gouvernement fédéral, ainsi que le Forum national de l’APN sur la sécurité communautaire et l’élimination de la violence qui se déroulera les 9 et 10 avril 2013. Pour plus de renseignements : http://www.afn.ca/uploads/files/events/forumendingviolence-kit.pdf



L’Assemblée des Premières Nations est l’organisation nationale qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez-nous sur Twitter @AFN_Updates et @AFN_Comms.



-30-



Renseignements : 

Alain Garon, agent des communications bilingue de l’Assemblée des Premières Nations, 613-241-6789 (poste 382), 613-2920857 ou agaron@afn.ca.