Quand le diabète devient une maladie de couple

Par Radio-Canada | janv. 30, 2014
Partager sa vie avec une personne diabétique constitue un facteur de risque de contracter la maladie, montre une étude réalisée au Centre universitaire de santé McGill.

La Dre Kaberi Dasgupta et ses collègues en viennent à cette constatation après avoir analysé les résultats de six études menées dans différentes régions du monde auprès de 75 498 couples, en fonction de critères comme l'âge, le statut socioéconomique et le type de diagnostic posé.

Selon eux, cette nouvelle connaissance est importante sur le plan clinique, car elle pourrait améliorer le dépistage de la maladie et permettre aux couples de se motiver pour agir ensemble afin de diminuer le risque de développer la maladie.

« Le risque de contracter un diabète de type 2 est 26 % plus élevé si votre conjoint est atteint de ce type de diabète. » — Dre Kaberi Dasgupta

Plusieurs comportements à risque, comme de mauvaises habitudes alimentaires et le peu d'exercice physique, peuvent être partagés un sein d'un couple.

Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue BMC Medicine estiment que le fait d'identifier les personnes ayant un conjoint diabétique pourrait favoriser le dépistage précoce du diabète.

Les autres facteurs de risques incluent :

  • une prédisposition génétique
  • l'obésité
  • une mauvaise alimentation
  • un manque d'exercice
  • le tabagisme
  • le stress
Le saviez-vous?

Le diabète de type 2 représente environ 90 % des cas de diabète dans le monde. Au Canada, environ 2,5 millions de personnes vivent avec un diabète diagnostiqué. Il y aurait environ 20 % de cas supplémentaires non diagnostiqués.