L'obésité jugée plus dangereuse que le tabagisme

Par Chantal Cleary | juil. 10, 2014
Une étude montre que l'obésité, dans ses formes les plus extrêmes, peut réduire l'espérance de vie humaine encore plus que la consommation de tabac.

Selon les recherches menées par des scientifiques du National Cancer Institute américain et portant sur 20 études aux États-Unis, en Suède et en Australie, les personnes souffrant d'une obésité grave (45 kg ou plus par rapport au poids d'une personne de taille moyenne) voient leur espérance de vie réduite de 6,5 à 13,7 années.

Au niveau mondial, environ 2,1 milliards de personnes, soit 30 % de la population humaine, souffrent d'obésité ou de surpoids.

Être en surpoids signifie avoir un indice de masse corporelle (ratio entre le poids en kg et la taille en mètre au carré) compris entre 25,0 et 29,9.

L'obésité s'établit à partir d'un IMC égal ou supérieur à 30, et l'obésité extrême, avec un indice de masse corporelle de 40 et plus.

La réduction de l'espérance de vie s'accroît de manière continue avec la courbe de l'IMC. Cette réduction est de 6,5 années en moyenne pour un indice compris entre 40,0 et 44,9, et de 13,7 années pour un indice compris entre 55 et 59,9.