Les Canadiens nuisent à leur propre santé

Par Chantal Cleary | oct. 22, 2014
Trop de Canadiens sont sédentaires, restent assis trop longtemps, se nourrissent mal ou ne dorment pas assez
OTTAWA, le 21 oct. 2014 /CNW/ - Les Canadiens ne sont pas en meilleure santé qu'il y a dix ans, même s'ils connaissent beaucoup mieux les conditions propices à un mode de vie sain, selon la première publication d'une étude du Conference Board du Canada qui présente les bienfaits d'un mode de vie sain et actif. 

« Un nombre alarmant de Canadiens ne font pratiquement pas d'exercice, restent assis trop longtemps, se nourrissent mal, ne dorment pas assez, consomment trop d'alcool et continuent de fumer, déplore Thy Dinh, chercheuse principale. Même si l'espérance de vie moyenne a augmenté, les progrès réalisés au cours des décennies précédentes - comme la diminution du tabagisme - semblent avoir plafonné. Il est urgent d'aider les Canadiens à adopter des modes de vie plus sains et de faire naître une culture nationale axée sur le mieux-être. »

FAITS SAILLANTS


  • La prévalence de plusieurs maladies chroniques a augmenté depuis 2003.
  • L'augmentation des maladies chroniques est liée à la stagnation ou à la baisse du nombre de Canadiens qui adoptent un mode de vie sain et actif.
  • Près du tiers des enfants souffrent d'embonpoint ou d'obésité, ce qui accroît le risque de maladies cardiovasculaires, de cancer, d'hypertension, de diabète ou de dépression.

La diminution de certaines maladies chroniques comme le diabète de type 2, les maladies cardiaques, l'hypertension et le cancer, de même que les probabilités réduites de décès prématurés sont au nombre des avantages d'un mode de vie sain et actif. On note aussi de nombreux bienfaits sociaux, émotionnels et environnementaux.    

Même en tenant compte du vieillissement de la population, Statistique Canada a observé une hausse de la prévalence de certains états de santé néfastes depuis 2003, notamment :

  • le diabète - 24 %;
  • les douleurs ou malaises empêchant certaines activités - 34 %;
  • les problèmes de santé mentale déclarés par les intéressés - 35 %;
  • l'obésité - 23 %;
  • l'hypertension - 8 %.

On s'inquiète de plus en plus également du fait que les enfants ne bougent pas assez. Près du tiers d'entre eux souffrent d'embonpoint ou d'obésité.

Les conclusions de cette recherche seront à l'ordre du jour du Sommet sur la santé 2014 du Conference Board (Health Summit 2014: Aging, Chronic Disease, and Wellness), qui se tiendra les 23 et 24 octobre à Toronto. La prochaine publication de la série, Moving Ahead: The Economic Impact of Reducing Physical Inactivity and Sedentary Behaviour (Activons-nous : L'incidence économique d'une réduction de l'inactivité et de la sédentarité - résumé en français), sera publiée à cette occasion.

Jean-Philippe Chaput, Ph. D., nous fera part de ses réflexions sur les effets néfastes d'un manque de sommeil, tant au travail que dans la vie en général, dans le cadre d'un webinaire en direct, The Importance of a Good Night's Sleep for Health and Wellness, le 29 octobre 2014, à 14 h HAE.

Thy Dinh présentera les conclusions de son étude durant un webinaire en direct, Healthy Active Living: Is An Ounce of Prevention Worth a Pound of Cure?, qui se tiendra le mardi 2 décembre 2014, à 14 h HNE.

La série de recherches Activons-nous : Plaidoyer en faveur de modes de vie sains et actifs au Canada, de l'Alliance canadienne pour des soins de santé durables (ACSSD) du Conference Board du Canada, comprendra plusieurs notes de recherche visant à dresser la liste des interventions économiques, évolutives et durables pour promouvoir l'adoption de modes de vie plus sains et actifs. Le but visé par cette étude est de combler les lacunes dans la connaissance et la pratique, en plus de mobiliser les parties prenantes pertinentes - dont les pouvoirs publics, les employeurs et l'ensemble de la population canadienne - à promouvoir des modes de vie sains et actifs.

Si vous désirez retirer votre nom de notre liste d'envoi, veuillez nous écrire à corpcomm@conferenceboard.ca.

 

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Yvonne Squires, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, 255, chemin Smyth, Ottawa (Ontario) K1H8M7, Tél. : 613-526-3090, poste 221, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca