Vaincre la discrimination raciale dans le réseau de la santé

Par Chantal Cleary | mars 02, 2015
Le réseau de la santé doit devenir un modèle de relation entre les différentes cultures soutient le président-directeur général de l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue.
Dénoncer et vaincre la discrimination raciale. C'est le message que lance à l'ensemble du réseau de la santé le président-directeur général de l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue,  Jacques Boissonneault. Celui-ci a accepté d'être le porte-parole de la 15e Semaine de sensibilisation pour l'élimination de la discrimination raciale en compagnie du docteur Stanley Vollant.

Le réseau de la santé doit devenir un modèle de relation entre les différentes cultures soutient le président-directeur général de l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue Jacques Boissonneault.

« C'est l'approche, c'est les préjugés, c'est comment on aborde les personnes dans le respect, et ce, à la base c'est le premier geste. » — Jacques Boissonneault, président-directeur général de l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue

Jacques Boissonneault croit que le réseau de la santé doit s'adapter à la culture autochtone. Il ajoute que les impacts de la discrimination raciale sont importants notamment en ce qui concerne l'accès aux soins. « Souvent, les personnes peuvent se priver de services et lorsque des personnes vivent de la discrimination ou se sentent discriminées bien ça les affecte aussi sur le plan personnel et humain. Ça aussi un impact et évidemment, lorsque les personnes ne consomment pas les services requis, ça peut avoir un impact à long terme sur leur santé également », a-t-il expliqué. 

La directrice générale du centre d'amitié autochtone de Val-d'Or, Édith Cloutier, se réjouit de voir que le système de santé se mobilise. « On vient d'élargir justement la capacité de rayonner avec un message positif de rapprochement entre les peuples, mais aussi de sensibilisation à la réalité, aux préjugés et aux discriminations que des personnes peuvent vivre à travers le réseau », indique-t-elle. 

Tous les centres de santé de la région viennent d'ailleurs de signer des protocoles d'entente avec les communautés autochtones de leur territoire afin de faciliter l'accès aux soins, une première au Québec.

15e Semaine de sensibilisation

La 15e Semaine de sensibilisation pour l'élimination de la discrimination raciale, du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or, se tiendra du 16 au 20 mars. Comme chaque année, la population sera invitée à la Marche Gabriel-Commanda, qui aura lieu le vendredi 20 mars. 

Les 21 et 22 mars, un colloque interuniversitaire en travail social fera aussi partie de la programmation.