Une clinique pour la clientèle autochtone

Par Chantal Cleary | mars 19, 2015
Le Centre de santé et des services sociaux du Haut-St-Maurice (CSSSHSM), conjointement avec le Centre d'amitié autochtone (CAA) de La Tuque ont inauguré officiellement la clinique Acokan.
Le Centre de santé et des services sociaux du Haut-St-Maurice (CSSSHSM), conjointement avec le Centre d'amitié autochtone (CAA) de La Tuque ont inauguré officiellement la clinique Acokan (signification de pont en Atikamekw) mercredi après-midi. Il s'agit de la deuxième clinique du genre à voir le jour au Québec après celle de Val-d'Or.

           © (Photo TC Media Patrick Vaillancourt)

Sur la photo, on aperçoit devant, l'infirmière Chantale Provencher, et derrière, Christine Jean, du CAA, Sylvie Girard, du CSSSHSM, Tania Sirois du Regroupement des Centres d'amitié autochtones du Québec, et Rémy Beaudoin, du CSSSHSM.

La clinique Akocan vise à contribuer à l'amélioration de la santé de la population, en favorisant l'utilisation des services de santé et services sociaux en milieu urbain par la population autochtone.

C'est l'infirmière Chantale Provencher qui sera sur place au CAA de La Tuque afin de répondre à la clientèle autochtone.

L'objectif n'est pas de remplacer les services déjà offerts ou de créer un nouveau point de service, mais de viser l'amélioration de l'utilisation des services du CSSSHSM par la population autochtone, en rendant disponibles des ressources dans un milieu sécurisant et par le développement d'une approche différente des intervenants.

Les Autochtones constituent 28% de la population du Haut-St-Maurice, mais rarement utilisent les services du CSSSHSM tels que le Groupe de médecine familiale (GMF).