Les adultes priés de ne pas donner d’alcool aux jeunes

Par Chantal Cleary | mai 07, 2015
Lorsque des adultes procurent de l'alcool aux jeunes, ils peuvent engendrer de graves conséquences à l'avenir.
Lorsque des adultes procurent de l'alcool aux jeunes, ils peuvent engendrer de graves conséquences à l'avenir, indique une nouvelle campagne de sensibilisation de la régie de la santé Vancouver Coastal.

Think Before You Let Them Drink (« Réfléchissez avant de les faire boire ») rappelle aux adultes qu'ils envoient un message obscur aux adolescents quand ils leur donnent des boissons alcoolisées.

« Un enfant qui connaît l'ivresse tôt a plus de chances d'avoir des problèmes plus tard », explique la Dre Shimi Kang, de l'Hôpital pour enfants de la Colombie-Britannique et spécialiste de la dépendance chez les jeunes.

À titre d'exemple, un garçon de 18 ans, Zak Saint-Onge, a raconté pendant une conférence de presse mercredi qu'il avait goûté pour la première fois à l'alcool à l'âge de 12 ans. Vers 15 ans, il était en état d'ébriété tous les jours et vivait dans des foyers pour jeunes après avoir quitté sa résidence familiale. « Tout le monde buvait trop, alors je faisais pareil », a déclaré le garçon qui est sobre depuis un an.

La régie de la santé note qu'au Canada, 70 % des jeunes ont admis avoir pris de l'alcool en 2012 et qu'ils ont bu leur premier verre, en moyenne, à l'âge de 16 ans. Environ 60 % des mineurs admettaient également qu'ils avaient profité d'une beuverie express cette année-là.

Les boissons alcoolisées sont particulièrement dangereuses pour les enfants dont les cerveaux sont en pleine croissance et qui sont plus aptes à devenir dépendants de l'alcool dans le futur.

De plus, précise Vancouver Coastal, l'abus d'alcool peut court-circuiter le cerveau à tel point que les adolescents buvant trop n'arrivent plus à mesurer les risques de leurs actions.