Sensibiliser les jeunes à une consommation responsable d'alcool

Par Chantal Cleary | juin 05, 2015
La consommation d'alcool chez les jeunes de moins de 18 ans est une réalité au Québec.
Les parents d'adolescents sont nombreux à devoir trouver un juste milieu entre autoriser leurs enfants à boire de l'alcool et à les conscientiser à une consommation excessive.

C'est le cas de Sindy Arsenault, à Sept-Îles, qui autorise de temps en temps son adolescent à boire un peu d'alcool, toujours sous certaines conditions. C'est aussi une manière de le sensibiliser à une consommation modérée, explique-t-elle.

« Je ne suis pas d'accord pour qu'il en prenne toutes les fins de semaine [...] J'ai quand même une bonne confiance en mon fils. Je sais qu'il a une tête sur les épaules, mais que l'effet d'entraînement peut apporter des choses. C'est un peu effrayant en tant que parents. » — Sindy Arsenault
L'école secondaire Jean-du-NordL'école secondaire Jean-du-Nord  Photo :  Radio-Canada

Environ 60 % des jeunes du secondaire admettent avoir déjà consommé de l'alcool, selon des données de 2012 d'Éduc'alcool. L'organisme tente de sensibiliser les familles aux dangers d'une consommation excessive d'alcool chez les jeunes.

« À partir de 14-15 ans, [les parents pourraient] faire une entente avec eux, pour qu'ils consomment qu'en leur présence et sous contrôle parental [...] en leur donnant une toute petite quantité d'alcool », recommande le directeur général d'Éduc'alcool, Hubert Sacy.

Il rappelle que l'abus d'alcool a des effets « néfastes sur la santé, d'autant plus chez les jeunes ». Chez les jeunes, l'alcool peut « nuire au développement du cerveau, ce qui peut avoir des conséquences à très long terme », poursuit Hubert Sacy.

Sindy Arsenault estime que les parents « auraient peut-être besoin d'un coup de main » pour sensibiliser leurs jeunes.

« Je suis quand même jeune. J'ai 36 ans et mon fils en a 16. Je suis peut-être plus permissive parce que je suis plus proche de l'âge qu'il a. » — Sindy Arsenault

À l'approche de la saison estivale et des bals de finissants, la Sûreté du Québec veut sensibiliser les jeunes aux dangers de la conduite avec des facultés affaiblies.

D'après un reportage d'Alix-Anne Turcotti