Mémoire rouge en version virtuelle

Par Chantal Cleary | juin 09, 2015
Une exposition relatant l’histoire des pensionnats indiens au Québec qui tombe à point.

Wendake, le 9 juin 2015 – La Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador (CSSSPNQL) est fière de présenter l’exposition muséale Mémoire rouge en version virtuelle. Maintenant accessible à tous, cette exposition relate l’histoire des pensionnats indiens au Québec et prend tout son sens en ce moment historique du dépôt de l’important rapport de la Commission de vérité et réconciliation (CVR) du Canada. 

L’exposition muséale itinérante avait été présentée à l’occasion du cinquième événement national de la CVR, à l’hôtel Reine Elizabeth, à Montréal, en avril 2013. À ce moment, des centaines de visiteurs s’étaient recueillis devant cette œuvre unique. Plusieurs personnalités avaient également pris le temps de visiter Mémoire rouge, notamment la très honorable Michaëlle Jean, le ministre des Affaires autochtones et du Développement du Nord canadien, Bernard Valcourt, la ministre déléguée aux Affaires autochtones, Élizabeth Larouche, Joé Juneau, les commissaires de la CVR (Murray Sinclair, Wilton Littlechild et Marie Wilson), le chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Shawn Atleo, des chefs régionaux ainsi que plusieurs chefs. 

Mémoire rouge a été lancée au Musée huron-wendat de Wendake, puis transportée au Musée amérindien de Mashteuiatsh, à l’événement de la Commission de vérité et réconciliation à Montréal, et au Musée des Abénakis à Odanak.

Dans l’optique de rendre cette importante exposition accessible à tous, la CSSSPNQL a conçu une visite virtuelle reproduisant tous les renseignements de l’exposition. Conviviale, cette exposition virtuelle présente de courts extraits de films, des textes, des images et de la narration. 

Mémoire rouge met en perspective la vérité d’une situation occultée qui prend ses racines dans un contexte historique colonialiste et qui connaît enfin un dénouement : celle des pensionnats indiens. 

Le scénario et le parcours de l’exposition sont établis sous l’angle particulier de la prise de parole et de l’établissement d’un dialogue réel entre les survivants et le grand public. L’exposition permet aux survivants de s’exprimer pour que les visiteurs comprennent la nature des blessures, des pertes et de l’assimilation culturelle qu’ils ont subies. Cela permet, entre autres, de favoriser leur guérison de même que d’entamer un nouveau dialogue avec la société allochtone. Un dialogue où chacun est véritablement reconnu pour ses particularités et ses différences... 

Grâce à cette version virtuelle de l’exposition, le visiteur pourra aller à son rythme, selon les émotions suscitées. Il pourra, à sa guise, suivre le véritable fil de texte intimiste et poétique inspiré des témoignages de survivants en parcourant chaque thématique.

La population est invitée à la visiter en grand nombre afin de mieux connaître ce pan de l’histoire des Premières Nations, au www.cssspnql.com.

Bonne visite!

 

– 30 –

 

 

Source :   Chantal Cleary

Agente d’information

CSSSPNQL

Tél. : 418-842-1540, poste 240