Un récit qui découragera toute femme enceinte de boire de l’alcool

Par Chantal Cleary | sept. 18, 2015
Dominique Dubé a accueilli dans son foyer deux garçons atteints du SAF (Syndrome d’alcoolisation fœtale).
RIVIÈRE-DU-LOUP - Une lettre dans laquelle une mère adoptive de Rivière-du-Loup se place dans la position de ses enfants atteints du syndrome d’alcoolisation fœtale découragera toute femme enceinte de consommer de l’alcool.

Dominique Dubé a accueilli dans son foyer deux garçons atteints du SAF (Syndrome d’alcoolisation fœtale), qu’elle a adopté quelques années plus tard. Dans un désir de sensibiliser les gens et surtout les jeunes mamans qui voudraient consommer de l’alcool pendant leur grossesse, elle a publié une lettre touchante où elle se place dans la position de l’un de ses garçons, à partir de la conception.

 

«Chère maman, je sais que tu aimes faire la fête avec mon papa, je le goûte et le sens sans arrêt. Ça me donne la nausée et le hoquet», peut-on lire, d’entrée de jeu. «Je ne suis pas du tout certain d’être en sécurité dans ton ventre. Je me demande si c’est ça la vraie vie, apprendre à boire avant de respirer».

Un peu plus loin, elle décrit l’impact de l’alcool sur le fœtus de manière frappante. «Je m’endors inexorablement, trempé dans un liquide vert qui n’est plus du tout fortifiant, car son odeur infecte et son effet me font dériver. Ce soir, j’ai reçu un grand coup dans mon cœur. Depuis, son rythme trop lent me fait mal. Je dois quitter rapidement cette chaleur étouffante».

Séquelles