Nunavut - Le suicide doit être une urgence de santé publique, dit la coroner

Par Chantal Cleary | sept. 29, 2015
La coroner du Nunavut est d’accord avec le verdict d’un jury d’enquête médico-légale, qui a recommandé que le suicide soit considéré comme une urgence en santé publique.
Au début du mois, des étudiants du Nunavut ont manifesté devant le parlement canadien lors de la journée mondiale de la prévention contre le suicide. 
Photo: Justin Tang La Presse canadienne
Au début du mois, des étudiants du Nunavut ont manifesté devant le parlement canadien lors de la journée mondiale de la prévention contre le suicide. 

Iqaluit — La coroner du Nunavut est d’accord avec le verdict d’un jury d’enquête médico-légale, qui a recommandé que le suicide soit considéré comme une urgence en santé publique.

 

D’après Padma Suramala, cela pourrait résoudre le blocage qui empêche le territoire de mettre en oeuvre sa stratégie de prévention du suicide.

 

Que les taux élevés de suicide soient qualifiés d’urgence au Nunavut pourrait aussi donner au territoire accès à un financement fédéral plus que nécessaire.

 

Le verdict du jury a été dévoilé au cours du weekend.

 

Mme Suramala avait commandé cette enquête en 2014, alors que 45 personnes, dont un enfant de 11 ans, se furent suicidées durant l’année précédente. Le taux de suicide du Nunavut est alors devenu 13 fois et demie plus élevé que la moyenne nationale.