Être sensible aux besoins essentiels des personnes aînées de nos communautés et développer des mesures pour favoriser la bientraitrance

Par Chantal Cleary | déc. 09, 2015

Chacune des saisons a ses beautés et ses grandeurs. Il en est ainsi des saisons de la vie; on peut donc y voir des similitudes. L’avancée en âge, tout comme l’automne, représente un temps de maturation et de récolte. L’automne, transmetteur de la générosité de la terre et de la forêt, les personnes aînées, témoins de la vie, de la culture, communicatrices de la générosité des acquis, des apprentissages, des connaissances.

Dans le mémoire Nos aînés… Notre identité, présenté au Secrétariat aux aînés dans le cadre des consultations publiques sur les conditions de vie des personnes aînées par l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) et la CSSSPNQL en 2007, quatre besoins essentiels des aînés y étaient définis. Bien que les années aient passé, ces besoins demeurent et méritent qu’on les rappelle :

  • Vivre dans un environnement familier et sécuritaire avec leur famille et leurs amis;
  • Obtenir le soutien et les soins qui leur sont nécessaires afin de conserver leur autonomie le plus longtemps possible;
  • Reconnaître leur expérience;
  • Leur permettre de contribuer volontairement à la vie familiale et communautaire, et ce, par le biais de leurs enseignements.

Il est toujours pertinent de rappeler ces besoins qui sont essentiels au bien-être des aînés.

Comment peut-on stimuler, fortifier ou même susciter des initiatives pour répondre à ces besoins?

Revoyons ces besoins essentiels. La CSSSPNQL vous invite à l’informer des initiatives mises en place dans votre communauté pour combler l’un ou l’autre des besoins. L’ingéniosité et la créativité partagées pourront faire germer des projets et contribuer au mieux-être pour des aînés.  

Vivre dans un environnement familier et sécuritaire avec leur famille et leurs amis. Comment les aînés sont-ils encouragés à se prémunir contre les chutes?
À veiller à prendre leur médication adéquatement?
Comment sont-ils incités à faire de l’activité physique?  

Obtenir le soutien et les soins qui leur sont nécessaires afin de conserver leur autonomie le plus longtemps possible.
Comment les aînés sont-ils informés des services auxquels ils peuvent avoir accès pour favoriser leur autonomie?  

Reconnaître leur expérience.
Comment est-il possible de mettre en valeur l’expérience des aînés?  

Leur permettre de contribuer volontairement à la vie familiale et communautaire, et ce, par le biais de leurs enseignements.
Quelles sont les occasions privilégiées pour que les aînés puissent transmettre leurs connaissances?
Quels sont les endroits où les aînés peuvent s’impliquer pour partager les méthodes traditionnelles d’artisanat, de trappage, de chasse, etc.?

 

La CSSSPNQL vous invite à lui faire part de vos initiatives, de vos suggestions ou de vos attentes afin de répondre au bien-être des aînés. Vous pouvez le faire en communiquant avec Édith Picard, au 418-842-1540.