Nouveaux employés

Par Chantal Cleary | déc. 15, 2015

 Alex Courtois-Guay est un nouveau programmeur-analyste au sein de la CSSSPNQL. Jeune homme passionné, il possède un DEC en informatique de gestion et fait actuellement un certificat en informatique à temps partiel à l’Université Laval. Il a été embauché pour participer à la création d’une nouvelle plateforme Web pour aider les communautés et leurs agents à gérer les accords de contribution. Il sera au sein de la CSSSPNQL jusqu’à la fin de 2016.

 

Benoit Aubé travaille à la CSSSPNQL comme conseiller en économie sociale depuis juillet 2015, en remplacement de Karine Awashish, actuellement en congé de maternité. Il détient un baccalauréat en bioagronomie et une maîtrise en administration des affaires de l’Université Laval. Pendant près de 15 ans, Benoit a travaillé en développement local et régional, à l’animation et à la mobilisation des communautés, au démarrage de projets et d’entreprises, notamment d’économie sociale, puis à la diversification économique dans les régions du Centre-du-Québec et de la Mauricie. Il a alors collaboré avec le Conseil des Abénakis d’Odanak et le Grand Conseil Waban-Aki au développement d’Odanak, ainsi qu’à la mise en œuvre de projets dans différents secteurs d’activité (culture, développement socio-économique, éducation et formation, loisirs, patrimoine, santé, tourisme, etc.).

 

Marie-France Harvey a été embauchée en tant qu’agente de recherche au mois d’août 2015. Elle a été mandatée pour réaliser le portrait de l’itinérance dans les communautés des Premières Nations au Québec. Avant d’être engagée à la CSSSPNQL, Marie-France a travaillé à titre d’agente de recherche au Conseil supérieur de l’éducation où elle a effectué des travaux de recherche sur des problématiques relatives à l’enseignement et à l’éducation au Québec. Titulaire d’une maîtrise du Centre Urbanisation Culture Société de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), elle a aussi étudié les politiques publiques culturelles ainsi que la question de l’entrepreneuriat culturel.

 

 

Audrey Vézina, travailleuse sociale, s’est jointe à la CSSSPNQL en 2009 à titre de conseillère en santé mentale. Elle est titulaire d’un baccalauréat en travail social et d’un certificat en santé mentale. Audrey travaille dans le domaine de la santé mentale depuis 2000. Elle a œuvré à titre d’intervenante en santé mentale et d’intervenante en situation de crise dans le réseau public provincial et dans des ressources communautaires auprès d’adultes aux prises avec des problèmes de santé mentale, de dépendances, des problèmes avec la justice, et en situation d’itinérance. Depuis son arrivée au sein de la CSSSPNQL, elle a coordonné les projets suivants : Développement d’un modèle d’organisation de services en santé mentale chez les communautés des Premières Nations du Québec (2009-2011) et Promotion de la santé mentale axée sur la culture et centrée sur la famille pour les jeunes Autochtones (2011-2015). Audrey travaille actuellement sur le projet de réalisation d’ententes de collaboration encadrant le continuum de services en santé mentale et dépendances entre les Premières Nations non conventionnées et le réseau provincial, projet qu’elle coordonnera jusqu’en septembre 2016.

 

Danielle Chantal est une Huronne-Wendat de la communauté de Wendake. Après avoir œuvré dans le domaine de la prévention du diabète chez les Premières Nations, elle s’est jointe à la CSSSPNQL en tant qu’agente à la formation, puis agente de programme aux soins continus, et a par la suite cumulé diverses fonctions au sein de l’organisation. Depuis juillet 2015, elle agit à titre d’agente de conformité en services de garde et CPE et travaille en étroite collaboration avec le secteur de la petite enfance.

 

Nadia Noël est conseillère aux programmes de développement social au sein de l’équipe du développement social depuis août 2015. Elle est titulaire d’une maîtrise en sciences de l’orientation et est membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ). Nadia a notamment travaillé en tant que consultante pour la CSSSPNQL il y a quelques années sur le projet de redéfinition des mesures actives. Elle est maintenant de retour parmi nous!

  

Valérie Vennes est conseillère en prévention du suicide, crises sociales et violence familiale depuis octobre 2015. Elle est travailleuse sociale de formation. Après une expérience à la protection de la jeunesse, au centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Centre au soutien à domicile ainsi qu’en pratique privée, elle se joint à l’équipe des services sociaux afin de conseiller et de soutenir les intervenants des communautés et des organisations des Premières Nations dans le développement, la mise en œuvre et le suivi de plans d’action locaux en matière de prévention du suicide, de violence familiale et de crises sociales. Elle agira en tant qu’agente de liaison entre les communautés, les gouvernements fédéral et provinciaux, et les organismes des Premières Nations.  

 

Cheryl Tenasco-Whiteduck est une Anishinabe de la Première Nation Kitigan Zibi Anishinabeg, au Québec. Elle a obtenu un DEC en éducation de la petite enfance au Cégep Heritage de Gatineau et possède aussi un certificat en éducation de la petite enfance (besoins spéciaux des enfants dans les communautés des Premières Nations) de l’Université du Québec à Montréal. Cheryl a travaillé dans des garderies de l’Ontario et du Québec pendant plus de 25 ans. Elle a siégé à titre de membre élue au conseil du service de police de Kitigan Zibi pendant deux mandats de trois ans, a été membre, en tant que parent, de la Commission scolaire Western Québec pour l’école Woodland de Maniwaki, et a aussi été membre du Comité régional de la petite enfance des Premières Nations de la CSSSPNQL. Elle occupe le poste de conseillère aux services de garde au sein du secteur de la petite enfance de la CSSSPNQL depuis août 2015.

 

 

Fanny Wylde est une Algonquine originaire de la communauté de Pikogan, en Abitibi. Elle devient, en 2007, la première avocate de la nation algonquine et la première procureure de la Couronne autochtone du Québec. Après avoir travaillé deux ans avec le Directeur aux poursuites criminelles et pénales du bureau d’Amos, où elle dessert, avec la cour itinérante, les régions de la baie d’Hudson en territoire inuit et le Nord-du-Québec en territoire cri, de même que la région d’Amos et de La Sarre, Fanny accepte un mandat de l’Administration régionale crie, où elle s’occupe, entre autres, d’instaurer des programmes et services reliés au système de justice au sein de la nation crie. Puis, elle décide de joindre ses compétences à sa communauté d’origine pendant quatre ans, où elle s’occupe de diriger tout le contentieux du Conseil de la Première Nation Abitibiwinni. Désireuse d’ouvrir de nouveaux horizons à sa pratique professionnelle, Fanny joint l’équipe du cabinet d’avocats Cain, Lamarre, Casgrain & Wells où elle pratique pendant plus d’un an en droit criminel et pénal, en droit de la famille et en droit autochtone. Enfin, elle se joint la CSSSPNQL en septembre 2015 à titre de conseillère en initiatives de justice.

 

Anne-Claire Museux a été embauchée à l’été 2015 à titre de conseillère aux programmes de développement social. Membre de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec, Anne-Claire concentre son expertise sur les enjeux relatifs au développement des compétences et au transfert des connaissances, l’innovation sociale par le biais, notamment, des pratiques collaboratives, et l’impact des habiletés relationnelles sur le « faire ensemble ». Ses expériences antérieures l’ont amenée à exercer dans différents contextes interculturels, notamment au Cameroun dans un centre de promotion collective. Auteure d’un module de formation (E-Learning) sur la prévention et la résolution de conflit en contexte de collaboration interprofessionnelle, Anne-Claire est aussi formatrice en communication consciente (communication non violente [CNV]) et se perfectionne depuis plusieurs années dans différentes approches de thérapie cognitive (Mindfulness-Based Stress Reduction, Mindfulness-Based Cognitive Therapy, à Toronto). Enfin, Anne-Claire collabore à différents projets avec l’Université Laval, notamment en ce qui a trait aux formations et à la recherche sur l’optimisation de la collaboration interprofessionnelle.