Miser sur les bons coups en santé autochtone

Par Chantal Cleary | mai 26, 2016
Le Conference board du Canada tient aujourd'hui une journée de discussion à cet égard intitulée: Réduire l'écart, Forum sur les innovations en matière de santé des autochtones.

Il est plus profitable de miser sur les succès saskatchewanais en matière de santé autochtone plutôt que sur les écarts qui persistent entre les autochtones et le reste de la population, croit Roger Francis, directeur de l'Institut de la Saskatchewan du Conference Board du Canada.

Le Conference Board rassemble mercredi à Regina des experts du domaine de la santé des Premières Nations et des intervenants du milieu communautaire pour discuter d'initiatives qui ont contribué à l'amélioration de la santé des autochtones.

Roger Francis cite l'exemple de l'hôpital All Nation Healing à Fort Qu'Appelle. Celui-ci offre des soins de santé adaptés aux communautés autochtones en y intégrant des pratiques culturelles. L'hôpital a notamment un programme amélioré de maladies chroniques rénales qui permet non seulement de traiter ces maladies, mais aussi de faire de la prévention et de l'éducation.

Selon Roger Francis, inclure les membres de la communauté dans la mise en place de cliniques dans le nord de la province a permis de faire tomber des barrières pour l'accès aux soins de santé, surtout en ce qui concerne le VIH et l'hépatite C qui représentent un problème important chez les membres des Premières nations.

 

Une rencontre qui peut porter des fruit, selon un professeur d'histoire

James Daschuk, qui est professeur d'histoire à l'Université de Regina, croit que de réunir des chercheurs, mais aussi des leaders des communautés autochtones et non autochtones, peut servir de point de départ pour trouver des moyens pour améliorer la santé des autochtones.

« Si on peut se rassembler ensemble, voir ce qui marche peut-­être, ce qui ne marchait pas dans le passé et peut-­être on peut avoir des nouvelles idées pour avancer la santé partout dans la province. [...] j'ai de l'espoir qu'il y a des bonnes choses qui vont arriver », dit-il.

Il est important d'organiser ce genre de rencontre, dit-il, parce que les statistiques prévoient une augmentation importante de la population autochtone dans les prochaines années en Saskatchewan.