Le chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, salue les recommandations de l’enquête de Thunder Bay et renouvelle son appel à un meilleur soutien pour les jeunes autochtones

Par Chantal Cleary | juin 30, 2016
OTTAWA, ON – Le chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, appuie les appels à l’action destinés aux instances fédérales et provinciales dans les 145 recommandations formulées à l’issue de l’enquête de Thunder Bay concernant le décès tragique de sept jeunes autochtones après qu’ils eurent quitté leur réserve isolée pour poursuivre leurs études.

« L’enquête menée à Thunder Bay a donné lieu à une longue liste de recommandations, maintenant, c’est à nous de voir à ce qu’elles soient mises en œuvre, a commenté le Chef national de l’APN Perry Bellegarde. L’éducation est un droit conféré par traité et un droit de la personne fondamental. Aucun obstacle ne devrait empêcher un jeune de poursuivre ses études. J’ai aidé les familles qui ont participé à ce processus en dépit de leur peine, et je remercie les citoyens et la direction régionale des Premières Nations pour leur précieuse contribution. Nous devons agir dès maintenant, dans l’intérêt de nos enfants. »

Les 145 recommandations émises hier comprennent des demandes de ressources pour combler les lacunes en éducation, améliorer les conditions de vie dans les réserves, aider les enfants et les familles des Premières Nations et appuyer les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation. Le rapport mentionne clairement qu’un soutien public est requis de toute urgence pour les enfants des Premières Nations qui vivent dans les réserves et dont les écoles sont bien souvent tout à fait inadéquates, voire inexistantes, ce qui force de nombreux jeunes à déménager dans des centres urbains éloignés pour poursuivre leurs études.

« Ces recommandations clarifieront les relations entre les familles des Premières Nations et les municipalités, non seulement à Thunder Bay, mais partout dans la province. Les conclusions sont cruciales pour comprendre les problèmes sous-jacents auxquels sont confrontés nos jeunes lorsqu’ils vont à l’école dans des centres urbains, a souligné le chef régional de l’APN pour l’Ontario, Isadore Day. Parmi les principales recommandations figure l’importance de maintenir la culture et les liens familiaux, une recommandation déjà formulée dans les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation. Ce sont nos jeunes qui bâtiront une nouvelle ère de réconciliation et feront avancer nos priorités. Cette année, notre Conférence des chefs a pour thème “Des mesures inspirées par les jeunes pour un avenir solide”. Nous ne tolérerons pas de perdre d’autres de nos enfants. »

L’APN est solidaire des familles et amis de Jethro Anderson, Curran Strang, Paul Panacheese, Robyn Harper, Reggie Bushie, Kyle Morriseau et Jordan Wabasse, et de tous les autres jeunes autochtones dans tout le pays qui subissent régulièrement de la discrimination raciale et de l’oppression à cause de leur identité autochtone. Nous devons travailler ensemble pour nous assurer que de telles tragédies ne se reproduisent jamais.

L’Assemblée des Premières Nations est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Comms et @AFN_Updates.
 
―30―


Renseignements :

Jenn Jefferys, agente de communication de l’APN
613-241-6789, poste 110 ou jjefferys@afn.ca
 
Alain Garon, agent de communication bilingue, APN,
(613) 241-6789, poste 243, cell.613-292-0857 ou agaron@afn.ca