Processus de gouvernance en santé et en services sociaux : début de la phase 2

Par Chantal Cleary | oct. 28, 2016

Les travaux de la phase 2 du processus de gouvernance sont déjà bien entamés. À la pré-AGA de la CSSSPNQL, le 13 juillet dernier, les représentants des communautés ont échangé à propos de l’intégration du nouveau modèle de gouvernance à la culture de chacune des communautés. Les participants ont réitéré l’importance que devait avoir la culture au sein de la nouvelle gouvernance. Elle doit en effet être l’assise même d’une gouvernance par et pour les Premières Nations. La pré-AGA 2016 a aussi été l’occasion d’amorcer les réflexions au sujet de la gouvernance et de la gestion de l’information. Les participants ont soulevé la nécessité d’obtenir davantage de pouvoirs et de capacités pour protéger l’information concernant les Premières Nations. Il est important que les communautés et les organisations régionales aient accès à plus d’information leur permettant de mieux planifier leurs services, de suivre les résultats de leurs actions et ainsi de mettre en place une gouvernance effective de la santé et des services sociaux. L’élaboration d’un cadre de référence régional sur la gouvernance et la gestion de l’information est une option à envisager.

 

Une part importante des travaux de la phase 2 est l’acquisition d’une meilleure connaissance des responsabilités et des fonctions présentement assumées par la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits (DGSPNI) et d’Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC). Cette connaissance est essentielle afin que les Premières Nations déterminent les pouvoirs et les responsabilités qu’elles souhaitent rapatrier. Pour faire ce portrait, l’équipe de la CSSSPNQL, responsable de la coordination du processus sur le plan régional, a rencontré chacune des équipes de ces deux organisations au cours des dernières semaines. Les prochaines rencontres régionales permettront de partager ces connaissances. La rencontre des 9 et 10 novembre prochain permettra ainsi d’aborder avec les communautés une première grande responsabilité, soit celle de la planification. Les communautés pourront s’exprimer, notamment sur le processus de planification de la santé communautaire présentement dirigé par la DGSPNI. La reddition de comptes et le financement seront abordés pendant les prochaines rencontres.

 

L’équipe de la CSSSPNQL continuera, au cours de la phase 2, à être appuyée par le comité consultatif des chefs et le comité des partenaires, formés de représentants des Premières Nations et de différents ministères fédéraux et provinciaux. Ce dernier comité aura également le mandat de travailler à résoudre les conflits de compétences avec lesquels les Premières Nations sont aux prises.

 

De nouveaux documents seront disponibles au cours des prochaines semaines. Nous vous invitons à consulter le site Web du processus de gouvernance pour rester informés : https://www.cssspnql.com/champs-intervention/gouvernance.