Comment peut-on aider les aînés dans l’exercice de leurs droits et libertés?

Par Chantal Cleary | déc. 20, 2016

En leur rappelant leurs droits et libertés.

Par exemple : un aide-mémoire à imprimer, à afficher ou à remettre aux personnes aînées.

En accroissant la sensibilisation, et en développant des mesures de prévention, de détection et d’intervention pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées.

Une formation Détection-Intervention (D-I) permettra au participant d’appliquer et de transmettre aux personnes en relation avec des aînés dans sa communauté des connaissances et des habiletés liées aux mesures de prévention, de détection et d’intervention pour contrer la maltraitance. Des intervenants de la communauté de Pikogan nous ont offert la possibilité de présenter la formation dans un contexte très différent et prometteur d’une mobilisation coordonnée.
 

À l’origine, la formation de lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées a été préparée par le CSSS Cavendish et donnée exclusivement à des intervenants sociaux du réseau québécois.

 

Le programme Québec ami des aînés (QADA) nous a permis d’adapter cette formation. L’adaptation concerne non seulement la présentation, mais également les participants, puisque toute personne côtoyant des aînés peut favoriser leur bien-être et être à l’affût des signes de maltraitance. Ainsi, avec l’intervention des personnes compétentes et la prise de décision de l’aîné, la situation peut être corrigée.

 

Le programme QADA d’adaptation et de déploiement se terminera le 31 mars 2017. La formation sera offerte le 31 janvier et le 1er février dans sa formule initiale rassemblant des participants de différentes communautés pour une dernière fois. Cependant, grâce à la méthode expérimentée en présence de 12 participants d’une même communauté œuvrant dans des domaines différents mais complémentaires, nous serons en mesure de poursuivre une offre de formation renouvelée.