Les Premières Nations au Québec s’expriment au sujet de la légalisation du cannabis

Par Chantal Cleary | oct. 10, 2017

En avril 2017, le gouvernement fédéral a déposé le projet de loi C-45 (Loi concernant le cannabis et modifiant la Loi réglementant certaines drogues et autres substances, le Code criminel et d’autres lois) afin d’encadrer la consommation, la vente et la possession de cannabis. De son côté, le gouvernement du Québec a pris acte du projet de loi et a amorcé sa réflexion en lançant un processus de consultation et d’échanges avec la population, en août 2017. Cette consultation mènera au dépôt d’un projet de loi-cadre, à l’automne 2017.

 

Afin de recueillir le plus de points de vue possible, le Québec a consulté divers groupes, composés notamment de professionnels, de défenseurs, de travailleurs de première ligne, de décideurs, de représentants gouvernementaux, de patients, de citoyens et d'employeurs.

 

En ce qui concerne les Premières Nations et les Inuits, une journée de consultation spécifique a eu lieu à Québec, le 29 septembre 2017. Afin de bien s’y préparer, l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) a coordonné une « journée de réflexion » avec les chefs, le 19 septembre dernier. Les discussions ont permis aux chefs de :

 

  • Se mobiliser et de convenir d’orientations communes;
  • Mieux comprendre les aspects légaux, sociaux, économiques, culturels, et éducatifs, liés à la légalisation du cannabis;
  • Susciter les échanges et la réflexion;
  • Formuler des recommandations.

     

    Parmi les préoccupations soulevées, notons : 

  • L’importance de protéger les jeunes des méfaits liés au cannabis;
  • La nécessité de sensibiliser la population et les intervenants aux effets de la consommation de cannabis sur la santé et aux impacts liés à sa légalisation;
  • L’importance d’outiller le personnel qui travaille auprès des enfants et des jeunes;
  • L’intérêt d’un marché légal et contrôlé;
  • L’autonomie gouvernementale des Premières Nations au Québec;
  • L’obligation des gouvernements fédéral et provincial de consulter les Premières Nations à toutes les étapes de ce processus.

 

Parallèlement, un questionnaire visant à recueillir l’opinion des Premières Nations et des Inuits au sujet des différents aspects entourant la légalisation et l’encadrement du cannabis a été mis en ligne du 8 au 20 septembre 2017.

 

Les principaux constats émanant de la journée de réflexion, combinés aux résultats du questionnaire en ligne, ont servi à formuler une série de recommandations qui ont été incluses dans un mémoire à l’intention des gouvernements fédéral et provincial. Le 29 septembre 2017, l’APNQL a déposé ce mémoire reflétant les particularités qui distinguent les Premières Nations et les Inuits aux ministres Charlebois et Kelley.