L’Université Laval et l’Université de Montréal : en action avec les Premières Nations

Par CSSSPNQL | mars 02, 2021

Université Laval : contribuer au mieux-être des étudiants des Premières Nations et des Inuit

Le 1er décembre dernier avait lieu une cérémonie officielle organisée par l’Université Laval en compagnie de Sophie D’Amours, rectrice, de Carol Dubé, conjoint de Joyce Echaquan et de Paul-Émile Ottawa, chef de la communauté de Manawan, pour symboliser l’alliance entre l’établissement et les Premières Nations. Par la suite, Michèle Audette, conseillère principale à la réconciliation et à l’éducation autochtone, a fait adopter au Conseil universitaire de Laval le plan d’action L’Université Laval en action avec les Premiers Peuples. L’Université Laval est fréquentée par environ 400 étudiants autochtones.

Les réflexions ayant mené à la réalisation du plan d’action ont été basées sur les principes de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation du Canada (CVR). L’objectif du document est de bonifier le soutien aux Autochtones d’aujourd’hui et de demain sur le campus et dans leur milieu de vie, de souligner l’importance de la culture des Premières Nations et des Inuit, ainsi que de renforcer le réseau d’alliances de l’Université auprès de partenaires autochtones dans les domaines de l’éducation et de la recherche.

Parmi les stratégies proposées, on compte, entre autres, la création d’un Cercle des Premiers Peuples. Celui-ci a pour but d’offrir une diversité de services et d’activités adaptés à la population étudiante autochtone, comme la reconnaissance culturelle, l’intégration à la ville de Québec, le soutien psychologique, un système de mentorat et la recherche de bourses.

Le plan d’action de l’Université touchera également les programmes universitaires, autant en ce qui a trait à la formation, qu’à la recherche et à la gouvernance. À titre d’exemple, le document propose la création de nouvelles chaires de recherche créées par et pour les Autochtones, dans une approche de réconciliation, de partenariat et de co-construction.

« Quand les ponts se traversent avec la compassion dans l’âme… / Quand on y met l’effort, un sourire vrai le plein cœur… / Alors peut survenir la réconciliation. Et avec elle, une paix féconde entre les Hommes et les Nations. » — Paul-Émile Ottawa

Source : nouvelles.ulaval.ca/vie-universitaire/reconciliation-autochtone-703e5e1833c7e0d56586d988aa9d486b

Université de Montréal : mieux accueillir les membres des Premières Nations et valoriser leurs connaissances et leurs cultures

Le lendemain, soit le 2 décembre, l’Université de Montréal (UdeM) lançait également son plan d’action Place aux Premiers peuples. Composé d’une centaine de mesures réunies sous huit d’objectifs précis, le document est assorti d’un échéancier de trois ans.

Dès le dépôt du rapport final de la CVR, en 2015, l’UdeM a lancé un important chantier de réflexion et favorisé une démarche inclusive et participative pour mener le plan à terme. Des consultations paritaires entre allochtones et Autochtones ont notamment été conduites.

En résumé, le plan vise la reconnaissance et la gouvernance; le recrutement, la rétention, le soutien et la réussite des étudiants; le recrutement et le soutien du personnel; la formation; la recherche et le partage des savoirs; et les partenariats et les services à la communauté. À titre d’exemple concret, l’Université a pour objectif d’embaucher des membres des Premières Nations et des Inuit comme titulaires de chaires de recherche et pour siéger à des comités d’éthique. Elle souhaite également travailler avec l’Institut Tshakapesh, le Conseil en éducation des Premières Nations et l’Administration régionale Kativik au Nunavik pour appuyer les membres du corps professoral qui désirent incorporer des savoirs autochtones dans leurs cours.

Des mesures sont également en cours d’adoption, comme la sensibilisation des responsables de programmes à l’importance d’intégrer davantage la réalité des personnes autochtones lors de l’évaluation, de la révision et de la création des programmes.

Enfin, le plan d’action Place aux Premiers Peuples est une première étape pour l’UdeM, qui a désormais comme ambition d’inciter ses facultés à adopter leur propre plan d’action. L’objectif ultime est d’offrir une sécurité culturelle à la population étudiante et au personnel autochtones de l’Université, et de faire en sorte qu’ils se sentent attirés par l’établissement et s’y reconnaissent.

Sources :

https://ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones/1758027/commission-verite-reconciliation-autochtones-universite-de-montreal-plan-action

https://nouvelles.umontreal.ca/article/2020/12/02/l-udem-lance-un-plan-d-action-en-matiere-de-relations-avec-les-premiers-peuples/