Le gaspillage alimentaire

Par CSSSPNQL | mars 02, 2021
Le gaspillage alimentaire se définit généralement comme toute nourriture destinée à la consommation humaine qui est perdue ou jetée tout au long de la chaîne bioalimentaire : au champ, dans le transport, lors de la transformation, à l’épicerie, dans les restaurants et à la maison.



Comme les pertes se font à chacun des maillons de la chaîne, les responsabilités sont partagées collectivement. Chaque individu a un rôle essentiel à jouer puisque 47 % du gaspillage alimentaire serait directement attribuable aux consommateurs.

Voici des trucs pour le réduire, un pas à la fois!

1- Planifier

Vider avant de remplir. Faire l’inventaire de ce qu’on a dans le garde-manger, le réfrigérateur et le congélateur avant d’acheter des aliments au dépanneur ou à l’épicerie. Vous trouverez peut-être des aliments que vous alliez oublier et qui pourront être consommés lors de vos prochains repas.

2- Conserver

Premier entré, premier consommé. Mettre bien en vue ce qui doit être consommé rapidement. Il est plus difficile d’oublier certains restes ou aliments lorsqu’ils nous sautent aux yeux en ouvrant le réfrigérateur ou l’armoire! 

Achats intelligents. Acheter des aliments qui se conservent longtemps et qui sont économiques et pratiques en cuisine : conserves de tomates, de légumes, de légumineuses et de poisson, pâtes alimentaires, riz, avoine, etc.

3- Cuisiner

Méthodes traditionnelles. Plusieurs méthodes anti-gaspillage traditionnelles existent. Ne pas hésiter à demander l’aide d’une personne aînée.

Ce n’est pas encore un déchet. Utiliser les os, les arêtes ou têtes de poissons ou encore les retailles de légumes accumulées (p. ex. extrémités des carottes, cœurs de poivron et de céleri, pelures d’oignon, etc.) pour faire un bouillon, les légumes flétris pour faire un potage et les fruits défraîchis pour faire de la compote, de la confiture ou même un smoothie. Avec le pain sec, faire des croûtons pour accompagner la soupe ou préparer un pouding au pain. Votre créativité deviendra votre meilleure alliée!

L’heure du « Touski ». Combiner plusieurs restes pour faire un délicieux repas avec « tout ce qu’il reste ». Vous serez surpris de la simplicité!

4- Tirer profit des surplus

Bien conserver. Conserver les portions supplémentaires des repas dans des contenants hermétiques. Des plats transparents permettront de voir en un coup d’œil ce qu’il y a à manger.

À congeler. Prendre le réflexe de congeler les surplus si l’option est disponible. Quoi congeler? Presque tout : de la viande, du poisson, du bouillon maison, des soupes, des potages, du pain, etc.

Le partage, c’est oui. Pas le temps de tout consommer et aucune possibilité de congeler? Offrir et partager, voilà la solution! Vous ferez des heureux.

Poser de petits gestes au quotidien pour utiliser le plein potentiel des aliments, c’est aussi transmettre des méthodes anti-gaspillage traditionnelles, user de créativité et goûter et découvrir de nouveaux mets improvisés. La réduction du gaspillage alimentaire permet également de diminuer la facture d’épicerie : moins vous jetterez de nourriture, plus vous en aurez pour votre famille et vous. Tout le monde est gagnant!

Pour en apprendre davantage sur le gaspillage alimentaire, n’hésitez pas à consulter les ressources suivantes :